Nous sommes a J’ai fois l’auteure et l’heroine de notre propre vie.

Elle reste haute de peripeties, d’episodes imprevus, de rencontres surprenantes. Pourquoi c’est beaucoup de (se) la raconter tel 1 roman.

On le fait toutes quelque peu

Se raconter des histoires, ca nous connait : il regarde, je lui plais, elle ne m’aime jamais, il va m’epouser/m’engager/m’augmenter/me donner une promotion. On passe une life a ca. Ces « reveries » comme les appelle le psychiatre et psychanalyste Serge Hefez, nous aident a vivre, a esperer, a dejouer l’adversite. On s’fait votre film, 1 petit cinema dont on reste l’actrice principale. Le jour de notre mariage ou en naissance de nos bambins, on devient une heroine pour de vrai. On voit des grands moments qui ouvrent ou ferment des chapitres en beaute. Parfois, la realite nous malmene aussi on la triture et on la reecrit Afin de tenir finir en attendant des temps meilleurs. Read more